Adressage postal

Publié le par Nicolas LARDET

L'adressage postal est la localisation complète du destinataire d'un objet postal. Elle est portée sur un support (plis, colis etc.) permettant à une entreprise postale de l'acheminer et de le distribuer. L'adressage répond à des standards de présentation variant d'un pays à l'autre. 

 

En France, le Service National de l'Adresse (SNA) du groupe La Poste élabore les référentiels et homologue les outils de traitement des adresses postales Restructurées, Normalisées, Validées pour Postage (RNVP). Le traitement RNVP est habituellement informatisé. Certaines adresses sont alors automatiquement redressées alors que d'autres sont placées en erreur et reprises manuellement. La norme XPZ 10-011 (dite norme 38) définit les règles de rédaction de l'adresse postale qui sont appliquées par la RNVP.

 

L'enjeu est de premier ordre pour les organismes, sachant que 17 milliards d'objets postaux (plis, colis, presse) ont été distribués en France en 2012, pour 11 millards € de chiffre d'affaires (source : ARCEP). 

 

Se conformer à la norme XPZ 10-011 permet aux organismes de standardiser leur base postale et ainsi de réduire le coûts de leurs mailings comme le taux de plis non distribués (PND, anciennement NPAI, évalué à +/- 1,2%). En 2012, La Poste évalue qu'un tiers des PND résultait d'adresses incomplètes ou mal libellées, le coût moyen direct d'un PND étant de 1€ (fabrication et affranchissement).

 

En France, selon les recommandations de La Poste, la présentation de l'adressage, alignée à gauche, doit comporter :

 

  1. Le nom du destinataire (civilité, prénom, nom)
  2. Les mentions complémentaires de niveau 1 (escalier, étage, couloir, appartement, chez etc.)
  3. Les mentions complémentaires de niveau 2 (bâtiment ou résidence)
  4. Le numéro de voie (non suivi d'une virgule), le type de voie et le nom de celle-ci, en lettres capitales non-accentuées
  5. Les mentions complémentaires de niveau 3 (hameau, boîte postale etc.)
  6. Le code postal ou cedex de 5 chiffres suivi du nom de la commune, en lettres capitales non-accentuées
  7. Le nom du pays étranger de destination (si besoin), en lettres capitales non-accentuées


Les lignes 4,5 et 6 ne doivent comporter aucun signe typographique (virgule, tiret, italique, souligné etc.).

 

Chaque ligne se compose de 38 caractères maximum, espaces compris. Le recours aux abréviations ne doit intervenir que si une ligne excède 38 caractères.

 

Des tests de lecture optique effectués par le centre de recherche de La Poste auraient démontré un gain de reconnaissance des objets postaux lorsque les 3 dernières lignes sont rédigés en capitales (+16% en police Verdana, +44% en police Lucida).


Il convient enfin de préciser le nom et l'adresse de l'expéditeur.

Publié dans Adressage

Commenter cet article