Créer un environnement de travail favorable (2)

Publié le par Nicolas LARDET

Le bruit :

 

Depuis le 19 juillet 2006, chaque employeur doit prendre en compte l'exposition des salariés au bruit.

Quotidiennement, le bruit moyen admissible ne peut dépasser 85 dB(A) par période de 8h (seuil de risque), avec des crêtes sonores à 140 dB(A) maximum. Lorsque ces seuils sont dépassés, l’employeur a l’obligation de mettre en œuvre des mesures afin de réduire l’exposition au bruit. Pour les centres d’appels, on recommande un seuil quotidien de bruit moyen admissible de 55 dB(A) par période de 8h.

 

En 2004, selon une étude de l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), 73 % des installations des centres de relation client étaient ainsi susceptibles de dépasser le niveau sonore de 85 dB(A), 27 % des conseillers de clientèle étaient même exposés quotidiennement à plus de 85 dB(A).

 

La réduction du niveau de bruit ambiant (sonneries de téléphone, conversations, circulations intérieures et extérieures, portes, travaux d’impressions etc.) passe par des solutions acoustiques passives et actives.

 

Les solutions passives comprennent :

 

  • Des espaces suffisamment importants entre les bureaux.
  • Des matériaux absorbants (plafonds de classe A, baffles acoustiques, double vitrage, isolation sous plancher, isolation des tuyauteries, moquette, cloisons, portes etc.).
  • Des équipements peu bruyants (conditionnement d’air, chauffage, téléphones, ordinateurs, imprimantes, mobilier etc.).
  • Des casques dotés de limiteurs de niveaux.
  • L'agencement des locaux (espaces spécifiques de reprographie, de réunion, de pause, de circulation etc.).

 

La principale solution active consiste à générer dans les casques du téléphone des ondes opposées à celle du bruit ambiant pour atténuer/annuler ce bruit perturbateur. De tels casques existent déjà dans des environnements spécifiques (environnement industriel, aéronautique etc.).

 

L'INRS préconise enfin que les conseillers de clientèle effectuent un audiogramme de référence lors de la visite médicale d'embauche puis à intervalle réguliers. Il est à noter que cet audiogramme est obligatoire lorsque le bruit moyen admissible quotidiennement dépasse 80 dB(A) par période de 8h.

Publié dans Management

Commenter cet article