Relation client et moyens de paiement

Publié le par Nicolas LARDET

Dans le cadre du système interbancaire, les moyens de paiement sont les dispositifs mis en place permettant d’utiliser la monnaie qu’on détient sur un compte de dépôt ou en espèces (exclusion faite ainsi du troc) afin de régler ses dépenses et/ou ses dettes.

 

En 2012, 55% des opérations de paiement ont été réalisées en numéraire (billets et pièces) contre 45% par le biais des autres moyens de paiement corporels et incorporels (source : Fédération Bancaire Française). Ces autre modes de paiement représentaient plus de 18 milliards d'opérations par les clients particuliers et professionnels des banques françaises (source : FBF).

 

# Moyens de paiement corporels (hors numéraire) :

 

  • Le chèque représente, en 2012, 15% des transactions de paiement en France (vs 70% en 1984), pour un montant moyen de 580€ (source : Banque Centrale Européenne). Un français produit en moyenne 43 chèques par an.
  • Le Titre Interbancaire de Paiement (TIP)
  • Le mandat postal ou du Trésor
  • Le coupon de paiement de carte prépayée
  • L'effet de commerce (lettre de change ou billet à ordre)
  • La lettre de crédit

 

# Moyens de paiement incorporels :

 

  • La carte de paiement (retrait, débit, crédit) représente, en 2012, 47% des transactions de paiement en France, pour un montant moyen de 50€ (source : BCE).
  • Le prélèvement automatique représente, en 2012, 20% des transactions de paiement en France, pour un montant moyen de 370€ (source : BCE).
  • Le virement représente, en 2012, 17% des transactions de paiement en France, pour un montant moyen de 7786€ (source : BCE).
  • La monétique (Monéo, cartes cadeaux etc.)
  • Le paiement en ligne (impulsions téléphoniques, SMS, Paypal etc.)

 

En 2012, l'ensemble de ces moyens de paiement totalisaient 28 milliards € dont 87% par virements, 6% par chèques, 5% par prélèvements et 1% par cartes de paiement.

 

Clients, commerçants et banquiers sont en quête de moyens de paiement toujours plus simples (sans contact, en ligne etc.) mais conformes aux exigences de sécurité (SEPA, 3D Secure etc.).

 

A noter qu'au premier trimestre 2014, le nombre de faux billets en euros saisis en Europe s'élevait à 331 000 vs 16 milliards de Billets authentiques en circulation (0,002%).

Publié dans Facturation

Commenter cet article